Le Diable en rit encore & Noir tango, Régine Deforges

deforges t3

Ce troisième tome de la Bicyclette bleue m’a semblée plus long, moins riche en aventures. Mais ce n’est pas un reproche à proprement parler puisque cela suit parfaitement le cours de l’histoire. La reconstruction d’un pays, de la civilisation et des individus après la guerre. Cette tentative de reconstruction, et même parfois d’oubli, est d’ailleurs mis en scène par le retour à la maison de Montillac, restaurée. Les choses peuvent être remises en bon état, mais qu’en est-il des gens ? Peuvent-ils se remettre d’une telle épreuve ? peuvent-ils oublier les horreurs qu’ils ont vues et subies ? C’est dans ce désespoir total que la famille de Léa se trouve. Cette dernière va essayer de le fuir en cherchant un équilibre et une justice auprès de la Croix Rouge, mais là encore, des découvertes pétrifiantes attendent notre héroïne… La guerre n’est jamais loin, jamais totalement terminée, jamais rassasiée et se plaît à se rappeler à nous.

Ce roman de guerre décrit les privations, les meurtres, les tortures.. tout ce qu’il y a de plus atroces dans un soucis du détail des plus surprenant et totalement sidérant. Ma lecture me noue la gorge du début à la fin, à tel point que les larmes ne parviennent même pas à couler. Comme ça a été le cas pour deux tomes précédents. Cependant, le suicide d’un personnage important est passé sous silence. Le narrateur conte l’acte préparatoire au suicide puis s’arrête. Et là, une ellipse. Le suicide resterait-il tabou contre toutes les tortures lues jusqu’à présent ? Je ne cache pas ici mon incompréhension.

Citations

« La mort des autres lui avait toujours semblé insupportable, même celle des traîtres et des assassins. Et cependant, il venait de prendre dans cette obscurité fangeuse une formidable décision : il tuerait Maurice Fiaux […] Cette terrible décision prise, cet homme, ce prêtre, qui avant la guerre avait milité contre la peine de mort, éprouva une paix depuis longtemps perdue. »

« Entendez-vous ces cris ?… Dites, les entendez-vous ?… Voyez-vous les murs du lieu saint maculés du sang des victimes ?… Les traces des pauvres doigts glissant le long des pierres ? Ces visages éclatés ? Ces membres brisés ? Ce bébé qui hurle dans sa poussette avant de n’être plus qu’une torche ?… »

« C’est ça aussi la guerre, cette solidarité muette, cette dignité qui fait des preux, des êtres de légende, des héros, d’individus qui, pris séparément, n’auraient peut-être pas grand intérêt, mais qui là, deviennent par leur sacrifices plus grands »

 

deforges t4

Alors que la signature de l’armistice suggère le retour du calme et de la stabilité, il y a dans ce quatrième volume un retour en force des monstruosités. Et donc de l’action. Le tout à travers une vengeance exacerbée. La violence change de camps et montre à quel point l’Homme peut être puérile et hypocrite. Ce n’est qu’une énième démonstration des vices dans lesquels on peut tomber sans la tension ou lors d’un profond désespoir. Ce tome est excessivement fort, poignant.

J’ai été profondément choquée. J’ai l’impression d’avoir été malmenée, que l’on jouait avec moi comme avec un ballon. J’aurais peut-être dû faire comme Léa, m’abandonner à la mort pour mieux survivre. J’ai effectué ma lecture en PLS. heureusement que Françoise m’a apportée du baume au cœur à la fin du roman. C’est le tome qui m’a fait verser le plus de larmes, au point d’interrompre ma lecture afin de reprendre ma respiration et de me vider la tête de ses horribles images qui s’y sont glissées… Comme l’image du tango, par exemple. Quelle violence ! Je vous invite vivement à le découvrir.

Citation

« Il n’y a pas d’autre choix que la naissance d’un nouvel homme ou le risque de voir l’humanité devenue folle disparaître de l’histoire universelle. Le nouvel homme, c’est celui qui aura pris conscience qu’on ne peut être complètement heureux sans les autres, ni à plus forte raison contre les autres. »

« La conscience de ce désespoir la laissait… comment dire ? sereine, oui, c’est cela : sereine. Ce n’était pas incompatible. Elle se sentait irrésistiblement happée, submergée, roulée, enfoncée, noyée dans une houle sombre, irrésistible, puissante, véhémente, forte et vigoureuse, elle coulait dans un univers de deuil où le mal était la règle. Pour supporter cette douleur, il ne fallait pas résister, il fallait se laisser emporter loin, si loin que l’on devenait inaccessible. Oui, inaccessible, voguant vers des rivages inabordables… »

signature

Publicités
Publié dans livres | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Passe-miroir : la mémoire de Babel, Christelle Dabos

dabos

J’ai englouti ce tome 3 en quelques heures. Déjà parce que Thorn me manquait presque autant qu’à Ophélie, mais aussi parce que Christelle Dabos parvient à encore être surprenante. Malgré le fait que je me sois habituée au monde de La Passe-miroir, je ne me suis nullement ennuyée. Bien que quelques longueurs sont à déplorées dans la première partie du roman, ce troisième tome est d’un renouveau assez impressionnant.

C’est assez dingue pour quelqu’un qui n’accroche habituellement pas au fantastique, mais ici je vis ma lecture. Je ressens de la colère envers Ophélie lorsqu’elle se comporte telle une enfant, de la peur face au meurtrier, etc. Je suis extrêmement sensible à l’écriture de l’autrice et je dois bien avouer que c’est un réel plaisir de plonger dans une lecture si enivrante.

A l’instar d’un one-shot, la découverte d’une nouvelle arche et donc de nouveaux codes, placent le lecteur dans une posture de découverte et d’apprentissage. Et dans ce monde fantastique, ce n’est pas une mince affaire. Ce que l’on sait des deux précédentes arches s’emmêle à ce troisième lieu, à la fois si semblable et si différent. Différent en surface, mais fondamentalement similaire.

Encore une fois, on se méfie de tout le monde alors que l’on a envie de faire confiance à certaines personnes comme ose le faire Ophélie. De ce fait on craint pour sa sécurité à chaque page et malgré tous les scénarios imaginés, tout n’est que surprise. Notamment car ce tome est davantage une aventure cérébrale. Mais il ne faut pas se fier à l’intrigue, plus lente que dans les deux tomes précédents. Les révélations de ce tome m’ont renversée le cerveau. Je suis engourdie, transie comme si on me retirait quelque chose d’essentiel à ma vie.

Je m’en vais hiberner jusqu’à la sortie du tome 4.

Citations

« L’attente, l’interminable attente lui creusait un trou à l’intérieur du corps. Chaque nouvelle journée, chaque nouvelle semaine, chaque nouveau mois agrandissaient ce trou. Ophélie se demandait quelquefois si elle n’allait pas finir par tomber à l’intérieur d’elle-même. »

« La seule véritable erreur est celle qu’on ne corrige pas. »

« À quel moment cessons-nous d’être des humains et devenons-nous des objets ? »

signature

Publié dans livres | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les 5 derniers films vus

Justice league, Zack Snyder

justice league

J’avais un peu d’appréhension en allant voir ce film car je n’ai pas aimé Avengers. Cependant, j’ai passé un assez bon moment avec ce film-ci. J’ai adoré le côté inhabituel de l’intrigue puisqu’avant de sauver l’humanité, il faut sauver un super-héros. Bon, il faut avouer qu’il n’y a rien de rationnel là-dedans, technologiquement et économiquement parlant. Mais je m’étais préparée à cela psychologiquement et de ce fait je suis rentrée plus facilement dans le délire. Le caractère très terre à terre des personnages m’a aidée. Ils étaient tout de même connectés à une réalité similaire à la nôtre, chose que je trouve bien trop rarement dans ce genre de réalisation. Néanmoins, c’est un film sans aucun suspense, la fin est beaucoup trop envisageable. Tout le monde sait que se sont les super-héros qui vont gagner. Il n’y a aucune surprise. J’aimerais beaucoup, un jour, qu’un réalisateur ait le courage de changer cela. Qu’il ait le courage de surprendre le public en ne laissant pas gagnant le gentil. Parce que mine de rien, la vie ce n’est pas toujours ça et je pense que chaque film doit avoir sa part de réalité et de morale. Mais si moi j’ai aimé, alors beaucoup de monde va l’apprécier ! ^^

Cinquante nuances plus claires, James Foley

50shades

Voilà, ça y est, j’ai vu les 3 volets de cette saga. Autant en livre ça ne me tente pas du temps, autant en film j’aime beaucoup. Personnellement je le catégoriserai davantage en comédie-romantique puisqu’il ne s’y passe absolument rien de choquant, toutes les scènes qui pourraient l’être sont coupées. Et en plus, certains passages sont tellement surréalistes qu’il est impossible de ne pas exploser de rire. Néanmoins j’adore les personnages de Christian et d’Anastasia, auxquels je me suis totalement attachée. Ils sont, certes, déconnectés de toute réalité, mais ils jouent tellement bien, sont si fusionnels. Ils ont réussi à faire passer une alchimie entre ces deux personnages alors qu’ils ne sont pas proches dans la vraie vie. Je trouve cela fascinant. Petit plus, je suis totalement fan de la bande son (comme pour les 2 premiers films d’ailleurs).

Le retour du héros, Laurent Tirard

Le-retour-du-héros

Je suis allée voir ce film sans rien en attendre. La bande annonce me faisait rire, mais j’avais peur que se soit les seuls passages sympas du film. Et bien pas du tout, j’ai rigolé du début à la fin. Sauf à quelques moments riches en émotion que l’on partage avec les personnages. C’est une comédie assez classique, dans laquelle on comprend bien vite comment ça va finir entre les personnages principaux. La fin, cette chute… A mourir de rire. Nous sommes complices du capitaine Neuville et d’Elisabeth. Et ce lien est formidable.

Épouse-moi mon pote, Tarek Boudali

épouse-moi mon pote

Une comédie digne de ce nom. Évidemment, chacun ses goûts en matière d’humour mais je dois bien avoué que ce film m’a fait mourir de rire. Le tout est basé sur de nombreux stéréotypes, ce qui ne plaît pas à tout le monde j’en ai conscience. Mais au-delà de ça, j’ai trouvé le jeu des acteurs excellent et le thème véritablement intéressant. Le problème des papiers, visa étudiants ou autres, est un véritable enjeu sociétal mais ça fait du bien de dédramatiser cinq minutes. Comme le disait Jenesaispasqui, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui. Le principal est de savoir rire et être sérieux aux bons moments. Un film à la fois drôle, vrai et tendre.

Abdel et la comptesse, Isabelle Doval

abdel et la comptesse

Une comédie française comme je les aime : douce, drôle et avec de multiples rebondissements. Prévisibles, certes, mais ce n’est pas le genre de films que l’on va voir lorsque l’on recherche du suspens. C’est le film détente par excellence, quand on veut se vider la tête, oublier la journée pourrie que l’on vient de passer, rire et se délasser. Les fonctions premières du cinéma sont respectées. On s’attache autant à la comptesse hautaine et pompeuse qu’à sa fille bobo et qu’à Abdel, ce délinquant plus intelligent & plus sensible qu’il n’y paraît. Car, au final, on a tous un cœur sous notre carapace.

Et vous, qu’avez-vous vu ses derniers temps ? Coup de cœur ou flop ?

signature

Publié dans films | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Revue : Masque détox cuir chevelu à l’argile rose et à l’extrait de citron, Cattier

cattier av-s

Prix/quantité : 13,45€/200ml

Ce qu’en dit la marque : Le masque détox cuir chevelu Cattier est un avant-shampoing qui apaise, purifie et redynamise tous les cuirs chevelus, même les plus sensibles. Ce masque capillaire est enrichi en argile rose qui rééquilibre le cuir chevelu, en extrait de citron bio qui dynamise, en miel de thym bio qui purifie et assainit et en Defensil® Plus, un complexe d’actifs qui stimule le renouvellement cellulaire et calme les irritations du cuir chevelu. Certifié bio et ecocert. Sur cheveux secs, appliquez ce masque sur les racines, raie par raie, sur l’ensemble du cuir chevelu. Effectuez un léger massage du bout des doigts, laissez poser 8 à 10 minutes, rincez abondamment puis procédez à votre shampoing.

nvle transition

Ce que j’en dis : Malgré l’embout pointu, j’ai trouvé l’application pas très évidente. Après,j’ai conscience que pour tout ce qui touche à mes cheveux, je ne suis pas très douée. J’ai dont bien pris mon temps pour obtenir le meilleur résultat possible. J’ai laissé pauser une bonne demi-heure, ce qui est 3x plus que ce qui est préconisé sur l’emballage. Mais bon, de l’argile rose ne doit pas faire trop de dégât, c’est l’argile la plus douce pour la peau. Durant la pause, j’ai apprécié sa délicate odeur florale et ne pas sentir de tiraillement dus à l’assèchement de l’argile. Facile à rincer. Après shampoing + après-shampoing, je sèche mes cheveux et comme je m’y attendais, pellicules. J’ai le cuir chevelu qui regraissait assez vite ces dernières semaines donc il était grand temps de le purifier et je me doutais que ça passerait pas cette étape peu glamour des pellicules. Mais la plus part sont parties au brossage, j’étais ravie ! Les racines étaient vraiment purifiée, totalement décollées du cuir chevelu. Les cheveux, plus légers, semblaient respirer à nouveau. C’est une très bonne découverte.

Avez-vous un soin qui apporte de la fraîcheur et revitalise votre cuir chevelu ?

signature

Publié dans beauté, Soins | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

La passe-miroir : les disparus du Clairdelune, Christelle Dabos

dabos

Bizarrement, j’ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans l’univers illusionniste du Pôle. Ophélie et Thorn m’avaient beaucoup manquée durant mes lectures intermédiaires. Leur destin m’inquiète davantage que le mien, je me suis tellement attachée à eux !

Ce second tome était encore plus énigmatique que le premier, bien que les pensées de Thorn me paraissaient plus simples à anticiper. D’ailleurs, en parlant de lui, il m’a tellement fait mal au cœur tout au long de ma lecture… Alors qu’il fait tout pour Ophélie, lui montrer qu’il tient à elle dans sa globalité et non pas qu’à ses mains, celle-ci continue d’être odieuse. Je passe mon temps à l’engueuler. J’attends tellement qu’elle ouvre les yeux et qu’elle se rende compte de la méchanceté avec laquelle elle s’adresse à son futur mari, son plus grand allié.

De nouveaux personnages font leur apparition, tous plus bizarres et suspects les uns que les autres. Les gens eux-mêmes sont des illusions. Mais cela n’est pas si invraisemblable que cela, il s’agit en réalité de l’hypocrisie qui noie notre société, notre monde. Mais le plus impressionnant, c’est Farouk. Il semble être une illusion pour lui-même.

Si je devais résumer ce tome en un mot, ce serait surprenant. C’est une saga qui sort vraiment du lot et j’ai de suite commandé le tome 3. Je n’aime pas lire des grands formats, mais je ne pouvais décidément pas attendre des années, le temps qu’il soit publié en poche. C’est un sacrifice qui montre bien à quel point j’ai eu un coup de cœur.

Citations

« La tante Roseline avait toujours été aux yeux d’Ophélie une femme aussi inébranlable qu’une poutre. La voir se fêler ainsi, sur cette banquette de train, lui noua la gorge. Elle aurait voulu trouver les bons mots, là, maintenant, pour vite colmater cette brèche et rendre à la tante Roseline toute sa solidité, mais Ophélie ne sut pas quoi lui dire. Il en allait toujours ainsi avec elle : plus elle avait le cœur gros et plus sa tête était vide. »

« Si Ophélie avait retenu une chose dans sa vie, c’était que les erreurs étaient indispensables pour se construire. »

signature

Publié dans livres | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Revue : Exfoliant corps vanille Yves Rocher

yves rocher

Prix/quantité : ≈12€/200ml

Ce qu’en dit la marque : Exfoliant corporel à appliquer sur peau humide 1 à 2 fois par semaine. ne pas appliquer sur une peau irritée. Rincer abondamment. Vanille issue de l’agriculture biologique.

nvle transition

Ce que j’en dis : C’est rare que je m’attarde sur le packaging des produits mais là il faut qu’on en parle. Parce que oui, je le trouve hyper pratique ! L’eau ne s’y infiltre pas ce qui permet à la texture de ne pas être altérée au fur et à mesure des utilisations, c’est encore plus simple de prélever la juste dose de produit car si on en prend trop on peut remettre le surplus dans le pot au lieu de le gâcher et en plus esthétiquement parlant ça en jette un peu plus qu’un simple tube. Enfin, ce dernier point est on ne peut plus subjectif, je vous l’accorde. L’odeur vanillée, grand classique de la marque, est enveloppante, chaleureuse à souhait. Je l’apprécie beaucoup. La texture de cet exfoliant m’a surprise et beaucoup plue. Il s’agit d’une crème épaisse, presque un baume. L’onctuosité et la douceur du produit n’altère en rien la qualité de l’exfoliation. Je ne suis jamais très satisfaite des gommages Yves Rocher, mais celui je dois bien avouer qu’il fait très bien son job. Résultat, ma peau est douce et éclatante sans être irritée. Il ne reste plus qu’à hydrater et c’est bon, ma peau revit. Par contre, je ne l’ai pas retrouvé sur le site, l’auraient-ils discontinué ?

Connaissez-vous ce gommage corporel ? Que pensez-vous des exfoliants Yves Rocher ?

signature

Publié dans beauté, Soins | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Mes 5 artistes favoris du moment

Comme pour la première édition, je vais vous présenter 5 artistes et/ou groupes que j’affectionne particulièrement ces temps-ci. Pour les accompagner, je vous indique ci-dessous la musique que je préfère. Voici donc mes 5 plus gros coups de cœur musicaux du moment :

Sons Of The East – Come away

 

Simply Three – Rain

 

Bear’s Den – Agape

 

Jax Jones & Raye – You don’t know me

 

The Lumineers – Nobody knows

 

Et vous, qu’écoutez-vous en boucle en ce moment ?

signature

Publié dans musique | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire